Le projet Oh la bâche passe à l’oral !

Le projet Oh la bâche porté par Béatrice Weidenmann-Dalmais a passé avec succès la 1ère étape de l’Appel à Projets Economie Circulaire de la Région et de l’ADEME. Entretien avec Béatrice afin qu’elle nous en dise plus sur son implication et son projet :
Comment est venue l’envie de t’impliquer ?
+ L’idée est née en 2016, de la rencontre entre le savoir faire de rayon jaune et le faire savoir du festival des rendez vous de l’aventure. Elle a été développée lors de la Start-up de territoire de septembre 2016 dans l’atelier « les bâches crèvent la toile ». L’objectif est de remédier à l’enfouissement ou l’incinération des bâches événementielles produites sur le territoire. Considérées comme matière première noble, elles sont transformées en objets d’éco-maroquinerie : sacs, cabas, sacoches de vélo, paniers, trousses, lampes, porte-clefs…
J’ai participé à cet atelier, puis au collectif qui s’est créé. Après la visite de Tetris avec le Clus’Ter, j’ai proposé d’être porteuse de projet .
Tes plus belles réussites ?
+ Une commande de FRAKA, la branche culture des foyers ruraux. Ils cherchaient un moyen de toucher dans les villages, les personnes qui ne viennent jamais aux spectacles proposés. Ils ont pensé leur offrir un billet d’entrée et quelques autres cadeaux. Mes paniers ont servi de hotte à ceux ci. Oh la bâche! vecteur de culture, ça me plait bien.
+ Et puis la commande du siècle (à mon échelle!), le SYDOM du Jura fête ses 30 ans où ils me demandent de fabriquer des paniers qui seront distribués à leur invités et salariés. En tant que syndicat de traitement des ordures, ils cherchaient un contenant qui ait une seconde vie après la journée anniversaire.
Après le reportage de France 3, j’ai été contactée par VILAC, le musée des maisons comtoises, VITABRI, … les entreprises sont aussi intéressées par le projet.
Tes plus grands obstacles ?
+ Expliquer le projet à des personnes très éloignées des réflexions environnementales.
+ Développer et ne pas m’arrêter à juste ce dont j’ai besoin.
+ Qu’est-ce que tu retiens de cette aventure ?
+ C’est un projet créatif et très ludique. C’est important pour moi de développer un projet qui m’attire et me fait du bien.
+ La chance d’avoir été aidée par un collectif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *