Pourquoi réfléchir à la consigne des bouteilles de boissons jurassiennes ?

Le vignoble du Jura occupe toute la diagonale du département, allant de Salins-les-Bains à Saint-Amour. Chaque année, ce sont en moyenne 10 millions de bouteilles de vin qui y sont produites, dont 60% sont consommées localement. La mise en place de la consigne sur le territoire permettrait d’éviter l’émission de 2400 tonnes de CO2 tout en créant une dizaine d’emplois locaux. De quoi susciter l’intérêt du Clus’Ter Jura.

Un contexte de réduction du poids de nos déchets

L’Espace Communautaire Lons Agglomération a été retenu territoire « zéro déchet zéro gaspillage » lors de l’appel à projets de fin 2014. L’objectif est de réduire le plus possible la production de déchets et de valoriser au mieux ceux qui n’ont pu être évités.

Comptant pour la moitié du poids total des emballages ménagers, les contenants en verre sont une source importante de déchets pouvant être évités.

Plusieurs pistes pour réduire le poids des déchets d’emballage en verre

Une première solution de réduction du poids de ces déchets serait le remplacement du verre par un emballage carton ou plastique. En France, le marché des emballages en verre est aujourd’hui représenté à 81 % par des bouteilles et à 19 % par des pots et bocaux. Le cœur du problème se situe donc dans ces 81% que constituent les bouteilles et pour lesquelles il paraît difficilement envisageable de transférer le contenu dans un emballage carton ou plastique.

La piste actuellement privilégiée par les acteurs semble être l’éco-conception des bouteilles permettant d’augmenter le rapport volumique contenu/contenant et surtout de réduire la quantité de matière (en moyenne -10% de verre). Le seuil d’optimisation semble vite atteint.

La consigne : la solution de la réutilisation

Le verre est un matériau peu altérable que la filière actuelle détruit localement avant d’être transporté sur de longues distances pour être refondu à plus de 1000°C et pendant 24h en un produit similaire en tout point au produit original. Le bilan énergétique et environnemental du recyclage peut être largement amélioré et la consigne peut être une solution, notamment dans le Jura où environ 60% des bouteilles de vin produites sont vendues localement.

Longtemps pratiquée en France pour les emballages boissons en verre, la consigne a progressivement disparu dès les années 1980 au profit de la collecte de verre broyé par conteneur. Plusieurs facteurs sont avancés :

  • Le développement de la grande distribution pour les produits alimentaires
  • La présence en France de grands verriers
  • La mise en place de la responsabilité élargie du producteur

Elle subsiste aujourd’hui en France dans certains circuits (dans le circuit des cafés hôtels et restaurants pour les bouteilles en verre et les fûts) et certaines régions (bière en Alsace par exemple).

La bonne lavabilité du verre, l’utilisation locale et les arguments écologiques sont autant de raisons pour étudier à nouveau les conditions de la mise en place une filière de consigne.

LIRE AUSSI  Festival Zéro Déchet à Roubaix

2 pensées sur “Pourquoi réfléchir à la consigne des bouteilles de boissons jurassiennes ?

  1. Gentas Répondre

    Bonjour, J’organise plusieurs réception par an se qui représente environ 4 douzaines de bouteille du Jura mais ou sont les points de collecte ailleurs que Lons ou Dole

    • Cluster Auteur de l’articleRépondre

      Bonjour,
      Pour le moment, il y a une vingtaine de points de collecte un peu partout en Franche-Comté. Vous pouvez trouver le plus proche de chez vous sur http://jaimemesbouteilles.fr/
      Si aucun point de collecte n’est assez proche, n’hésitez pas à nous recommander un magasin qui pourrait devenir point de collecte près de chez vous.
      Merci,

      Sylvain
      Clus’Ter Jura

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *